Ines and the art

16 novembre 2016

Réunion d’artistes dans l’atelier d’Isabey.

Publié par inesandtheart dans Non classé

TITRE : Réunion d’artistes dans l’atelier d’Isabey.

AUTEUR : Louis Léopold BOILLY (1761 – 1845)

DATE DE CRÉATION : 1799

DATE REPRÉSENTÉE :

DIMENSIONS : Hauteur 71 – Largeur 110

TECHNIQUE ET AUTRES INDICATIONS : Huile sur toile

LIEU DE CONSERVATION : Musée du Louvre site web

 

louvre-reunion-d039artistes-dans-l039atelier

La vie artistique durant la période révolutionnaire

Les profonds changements survenus durant la révolution française ont affecté le domaine des arts, donnant naissance à de nouvelles institutions et ouvrant la voie à des pratiques artistiques différentes.

 

En effet, la suppression des institutions d’Ancien Régime dès 1789 a entraîné la disparition des rouages de l’administration royale des arts, en particulier ceux des académies (1793), dont les artistes, David en tête, ne cessaient de dénoncer le système hiérarchique rigoureux et profondément inégalitaire.

 

Quant aux salons, qui permettaient aux seuls membres de l’ancienne Académie royale de peinture et de sculpture ainsi qu’à certains artistes agréés d’exposer publiquement leurs œuvres, leur existence ne fut pas remise en question, mais un décret de 1791 stipula que tous les artistes pourraient y être admis. Fondés désormais sur un nouveau principe d’égalité, les salons qui se tinrent au Louvre de 1791 à 1799 accueillirent de nombreux artistes et rencontrèrent un succès public certain. Offrant un aperçu des genres et des courants artistiques en vogue, ils reflétaient les nouveaux goûts de la clientèle, tandis qu’ils permirent aux artistes de s’intégrer à la société bourgeoise en acquérant une certaine autonomie financière.

 

6 novembre 2016

Le cri:

Publié par inesandtheart dans Non classé
Artiste Edvard Munch
Date 1893
Technique Tempera sur carton (une des cinq versions)
Dimensions (H × L) 91 × 73,5 cm
Localisation Musée Munch, Oslo

munch_TheScream_big

29 octobre 2016

l’Atelier du peintre, 1855:

Publié par inesandtheart dans Non classé

De Gustave Courbet

tableau_courbet-low

L’atelier du peintre de Gustave Courbet :

TITRE : L’Atelier du peintre. Allégorie réelle.

AUTEUR : Gustave COURBET (1819 – 1877)

DATE DE CRÉATION : 1855

DATE REPRÉSENTÉE :

DIMENSIONS : Hauteur 361 – Largeur 598

TECHNIQUE ET AUTRES INDICATIONS : Huile sur toile

LIEU DE CONSERVATION : Musée d’Orsay site web

 

Introduction :

 

« Allégorie Réelle déterminant une phase de sept années de ma vie artistique ». De Gustave Courbet

 

Cette toile a été peinte pour le concours de l’académie dans le but de la présenter à l’exposition universelle de 1855.Cependant elle a été refusée par le jury. Courbet l’a exposé malgré tout avec plusieurs autres de ses œuvres dans son propre pavillon construit près du salon officiel.

 

Cette œuvre illustre le refus de Courbet de peindre selon les conventions artistiques de l’académie.

 

D’abord exposé au musée du Louvre en 1920, Elle sera ensuite exposée au musée d’Orsay, rez-de-chaussée, dans la salle Courbet.

 

Description de l’œuvre :

 

Dans un premier temps Courbet représente une scène dans son atelier à Paris. Ce tableau a une fonction allégorique par le biais du refus de l’idéalisation et du refus des conventions académiques. Ce tableau se divise en trois parties ; Le centre avec Courbet et son modèle nu, La droite avec les critiques d’arts, tel que Baudelaire, Alfred Bruyas, Pierre Joseph Proudhon, Champfleury. Et la gauche du tableau représente le peuple avec un cordonnier, un républicain de 93 ou encore un juif. Le tableau représente donc une scène de jugement dernier.

 

Courbet refuse les conventions de l’académie française et il illustre son point de vue à travers son tableau. Son refus des règles se caractérise par la taille de son tableau. En effet aux Beaux-Arts la taille du tableau est en rapport avec le sujet, nonobstant le peintre prend une grande toile pour peindre une scène de la vie quotidienne.  Néanmoins le peintre nous montre qu’il est capable de peindre selon les règles de l’académie. Notre propos est illustré par lces catégories traditionnelles tel que le paysage, la scène de genre, le nu, le portrait de groupe, la nature morte (avec un chapeau à plume, une guitare et un poignard au pied du chasseur), les sujets religieux : jugement dernierdescente de roix, Memento mori (avec le crâne sur des journaux qui représente le cimetière des idées de Courbet). Aux travers de ces objets nous comprenons que Courbet remplis son tableau d’objets académiques tournés en dérisions. Par exemple le modèle nu est tourné en dérision. Effectivement le modèle a sa robe à ses pieds ce qui dévoile un sentiment érotique. Nous ne sommes plus sur un nu académique.

 

La représentation d’une vanité ; Nous pouvons peut-être dire que ce tableau représente une vanité. En effet plusieurs caractéristiques sont présentent tel que le memento mori avec le crane, la connaissance (artistique) avec la guitare.

 

Au sein de ce tableau les tons dominants sont les couleurs ocre, or et marron et la tonique est le blanc.

Quant à la lumière, elle vient de droite par une fenêtre. Elle éclaire donc les « bons » et le dos du modèle ; cette lumière est assez diffuse et prend une coloration jaune. Le tableau reste cependant assez sombre (cela vient sûrement du fait que Courbet avait l’habitude de peindre au préalable ses toiles en noir pour revenir petit à petit vers les tons clairs). C’est peut-être à cause du sombre que l’oeuvre de Courbet a été souvent jugé comme inachevé. Le tableau au centre, Courbet, son modèle et l’enfant (caractérise le future de la société) sont mieux éclairés et ressortent de la toile.

La composition du tableau :

Toute l’action se passe en bas du tableau, le dessus de la toile semble inachevé.

De surcroit le tableau se compose en deux parties. Notre propos est illustré par une lettre de courbet dans laquelle il décrit son oeuvre : « Le tableau est divisé en deux parties. Je suis au milieu, peignant ».

En effet la partie gauche représente le petit peuple, la misère…

Néanmoins Courbet met en avant ce petit peuple par le biais de l’enfant. En effet cet enfant est le seul à regarder le tableau, il porte un regard innocent sur le monde. Il est issus d’un milieu précaire néanmoins il peut être la génération future d’une nouvelle aire artistique. Courbet marque l’importance d’éduquer le peuple dès leur plus jeune âge ; Il dénonce également les préjugés envers cette société démunie.

Nonobstant la droite représente tous les amateurs d’arts, travailleurs…

Au premier plan, Charles Baudelaire, lisant assis sur une table ; il symbolise la poésie. À ses côtés un couple bourgeois visitant l’atelier. Nous remarquons que les toiles sont tournées vers la gauche ce qui montre que le peuple ne se préoccupe pas de l’artiste.

L’organisation du tableau se déroule telle une scène de jugement dernier. Effectivement nous voyons le christ crucifié derrière le tableau. Cette scène mystique montre que le petit peuple (à la droite) sont des bonnes personnes. A contrario à gauche les personnes représentées sont illustrées péjorativement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

29 octobre 2016

La pluie, Francis Ponge et Dam Domino;

Publié par inesandtheart dans Non classé

La pluie

La pluie, dans la cour où je la regarde tomber, descend à des allures très diverses. Au centre c’est un fin rideau (ou réseau) discontinu, une chute implacable mais relativement lente de gouttes probablement assez légères, une précipitation sempiternelle sans vigueur, une fraction intense du météore pur. A peu de distance des murs de droite et de gauche tombent avec plus de bruit des gouttes plus lourdes, individuées. Ici elles semblent de la grosseur d’un grain de blé, là d’un pois, ailleurs presque d’une bille. Sur des tringles, sur les accoudoirs de la fenêtre la pluie court horizontalement tandis que sur la face inférieure des mêmes obstacles elle se suspend en berlingots convexes. Selon la surface entière d’un petit toit de zinc que le regard surplombe elle ruisselle en nappe très mince, moirée à cause de courants très variés par les imperceptibles ondulations et bosses de la couverture. De la gouttière attenante où elle coule avec la contention d’un ruisseau creux sans grande pente, elle choit tout à coup en un filet parfaitement vertical, assez grossièrement tressé, jusqu’au sol où elle se brise et rejaillit en aiguillettes brillantes.

Chacune de ses formes a une allure particulière : il y répond un bruit particulier. Le tout vit avec intensité comme un mécanisme compliqué, aussi précis que hasardeux, comme une horlogerie dont le ressort est la pesanteur d’une masse donnée de vapeur en précipitation.

La sonnerie au sol des filets verticaux, le glou-glou des gouttières, les minuscules coups de gong se multiplient et résonnent à la fois en un concert sans monotonie, non sans délicatesse.

Lorsque le ressort s’est détendu, certains rouages quelque temps continuent à fonctionner, de plus en plus ralentis, puis toute la machinerie s’arrête. Alors si le soleil reparaît tout s’efface bientôt, le brillant appareil s’évapore : il a plu.

Francis Ponge - Le Parti pris des choses - 1942

Dam-domino-sous-la-pluie

29 octobre 2016

Arthur Rimbaud:

Publié par inesandtheart dans Non classé

 

« Le Poète se fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens. »

 

rimbaud_pignon

29 octobre 2016

Le MOMA:

Publié par inesandtheart dans Non classé

J’ai eu la chance de partir à New York et par la même occasion d’aller au musée d’art moderne.

Voici ma sélection d’oeuvres!

 

29 octobre 2016

Hope II, 1907-1908;

Publié par inesandtheart dans Non classé

Gustav Klimt, 1862-1918:

DSC_0208

29 octobre 2016

Girl before a mirrors, 1932;

Publié par inesandtheart dans Non classé

Pablo Picasso, 1881-1973

DSC_0266

29 octobre 2016

Gold Marilyn Monroe, 1962:

Publié par inesandtheart dans Non classé

Andy Warhol, 1928-1987

DSC_0308

29 octobre 2016

Campbell’s Soup Cans, 1962;

Publié par inesandtheart dans Non classé

Andy Warhol, 1928-1987

DSC_0160

12

Gwen Esquisse |
Gabrielle kiehl |
Saisonillusion |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Kmeleone
| Mosqueman0
| Marinstatues